Plomberie : plan en pieuvre ou en repiquage

Sommaire

Vous avez le choix entre différents types d'installation pour votre plomberie. Qu'en est-il du choix d'une installation en pieuvre ? Ou d'une installation en repiquage ? PagesJaunes fait le point.

Qu’est-ce qu’une « pieuvre » en plomberie ?

Dans un circuit d’eau, chaude ou froide, le but est toujours de canaliser le fluide depuis un dispositif de distribution (compteur d’eau, chaudière…) vers un appareil utilisateur (robinet, radiateur ou autres).

La "pieuvre" ou encore « circuit hydrocâblé » est une des méthodes permettant de réaliser ce circuit dans de bonnes conditions fonctionnelles. Son nom évocateur est bien sûr inspiré par la ressemblance de l’installation avec l’animal marin.

Principe de l’installation en pieuvre en plomberie

Alimentation eau froide

Une tuyauterie relie directement le dispositif de comptage extérieur à une nourrice placée en position centrale dans le bâtiment à alimenter.

Cette nourrice est dotée d’autant de sorties que de points de soutirage d’eau froide (robinets de puisage, mélangeurs sanitaires ou d’éviers, raccordements de chauffe-eau ou de machines diverses). Chacune de ces sorties peut être équipée d’un robinet de coupure.

Remarque : une tuyauterie dédiée, de diamètre approprié au débit souhaité, relie directement, sans coupure ni soudure, chacune de ces sorties à son appareil utilisateur.

Alimentation eau chaude

Le même montage est appliqué depuis le chauffe-eau vers une seconde nourrice reliée à chaque appareil par une canalisation directe. Elle est habituellement placée sous la première.

Bon à savoir : certains fournisseurs proposent des kits complets d’installation de plomberie en pieuvre. Ils sont étudiés selon vos plans et préfabriqués en usine pour garantir une parfaite fonctionnalité. Leur montage, simple, à la façon d’un jeu de construction reste à la portée d’un bricoleur moyen. Ce procédé permet une nouvelle économie de 30 à 50 %.

Avantages et inconvénients de l’installation en pieuvre

Avantages

L'installation en pieuvre :

  • assure une distribution homogène, y compris vers les appareils les plus éloignés, sans chute de débit ;
  • peut être réalisée par un amateur averti, car ne nécessite pas de gestes très techniques comme les soudures ou les cintrages à chaud ;
  • n’utilise pas d’outillage spécialisé, complexe ou onéreux ;
  • est très rapide d’exécution ;
  • autorise l’encastrement sous dalle sans risque de fuite.

Inconvénients

Les restrictions de ce type de distribution sont essentiellement liées au matériau :

  • emploi de canalisations composites spécifiques, tels que PER ou multicouche, obligatoire pour rester efficace et économique (cuivre recuit gainé compatible, mais cher) ;
  • choix réduit des diamètres disponibles pour ces tubes, nécessitant quelquefois un équilibrage délicat ;
  • tuyauteries obligatoirement posées avant de couler les chapes de planchers.

Bon à savoir : rien n’interdit d’utiliser le cuivre gainé pour les installations en pieuvre. Dans la pratique, pourtant, ce matériau trop cher et trop technique est rarement employé.

Principe de l'installation en repiquage

Si l'installation en pieuvre est généralement conseillée, celle en repiquage est plus spécifiquement adaptée à une habitation à étages. Dans ce type d'installation, c'est la nourrice principale qui alimente, par le biais d'une colonne montante, plusieurs nourrices secondaires disposées à chaque étage, chacune équipée d'un robinet d'arrêt placé juste avant.

Avantages et inconvénients

Plus complexe à mettre en œuvre, l'installation en repiquage nécessite un nombre de raccords important, mais moins de longueur de tuyaux.

Attention, des chutes de débit sont à craindre en cas d'utilisation simultanées de plusieurs appareils, ainsi que des coups de bélier à la fermeture des robinets.

Ces pros peuvent vous aider